«Insidious»: La terreur est leur métier

CINEMA Le film, déjà le plus rentable de l'année aux Etats-Unis, prend le public aux tripes...

caroline Vié

— 

Insidious est déjà le film le plus rentable de l'année aux Etats-Unis.
Insidious est déjà le film le plus rentable de l'année aux Etats-Unis. — WILD BUNCH

James Wan et Leigh Whannell sont potes depuis la fac. Les créateurs de Saw (2004) ont fait leur spécialité des séries B d'horreur qui rapportent gros. Aux Etats-Unis, Insidious, leur nouveau bébé, est déjà considéré comme le film le plus rentable de l'année. Une famille y fait face à des phénomènes étranges quand leur fils tombe dans le coma.

La recette du succès
« Nos films sont très rentables parce qu'ils ne coûtent pas cher, explique James Wan. Nous prenons des acteurs inconnus et nous limitons le nombre de décors. » Cette logique de bonne ménagère n'explique pas à elle seule le succès du duo. « Nous sommes des fans de cinéma d'épouvante, déclare Leigh Whannell. Nous connaissons donc parfaitement les ficelles du genre. »

Les complices se sont associés à Oren Peli, le réalisateur de Paranormal Activity (2 007), pour produire ce carnaval d'effets spéciaux. « Nous avons mélangé nos styles, explique James Wan. Oren ancre son univers dans le quotidien, alors que Leigh et moi apprécions une horreur plus flamboyante. Ces deux visages de l'épouvante doivent composer un mélange explosif pour le public. »
Dans une demeure sinistre, portes qui claquent et zombies à la mine patibulaire se chargent de faire bondir le spectateur sur son siège. « C'est une façon de renouer avec l'essence du cinéma, qui fut d'abord un art forain, estime Leigh Whannell. Nos films sont conçus pour provoquer des sensations. » « Quand je vois des gens sursauter devant Insidious, j'estime avoir fait mon boulot », conclut Wan. Les deux garçons ne sont pas près d'abandonner le genre.