La cagnotte du CNC ne connaît pas la crise

S. C.

— 

La taxe sur les opérateurs télécoms a bien rapporté au Centre national du cinéma. Alors que le CNC a dégagé un bénéfice de 81 millions en 2009, ce profit «a bondi à 200 millions en 2010», selon latribune.fr qui révèle l’info. Les recettes du CNC sont donc bien supérieures aux prévisions.

Une bonne surprise due à deux taxes: «celle sur les entrées en salles, mais surtout celle sur les opérateurs télécoms», affirme le site du quotidien économique. «En 2009, elles ont rapporté 71 millions d'euros de plus que prévu, puis 178 millions de plus en 2010, détaille encore latribune.fr. En recevant des chèques aussi importants des opérateurs télécoms, le CNC les a même appelés pour vérifier qu'il n'y avait pas d'erreur, raconte l'un d'eux...».

Pas question de flamber pour autant, le CNC préfère suivre l’exemple de la fourmi. Outre les 25 millions qui doivent être utilisés pour financer des missions auparavant payées par le ministère de la Culture, le reste sera conservé et mis en réserve.