Deux films paranoïaquesmenacent nos écrans

— 

On ne sait plus à quel saint se vouer ! De Paris aux forêts canadiennes, les mauvaises rencontres peuvent transformer votre vie paisible en film d'épouvante ! Prenez l'héroïne d'American Translation, réalisé par le duo Jean-Marc Barr et Pascal Arnold (Chacun sa nuit, 2006). Cette fille à papa tombe sur un beau gosse fou d'elle avant de découvrir que le garçon est l'heureux propriétaire d'une sérieuse araignée au plafond et que son hobby favori consiste en l'assassinat de jeunes homosexuels.
Quant à la bande de copains de Territoires, signé par Olivier Abbou, elle tombe, elle, sur des flics des bois passés par la case Délivrance (John Boorman, 1972) qui préfèrent jouer de la matraque que du banjo pour les coller dans une geôle improvisée afin de leur faire avouer qu'ils sont des terroristes.
Bien que ces deux films intéressants souffrent de faiblesses causées par un évident manque de moyens, leur message est clair : se méfier de tout et de tous est une bonne option...C. V.