Festival de Cannes: le Palmarès complet de la 64e édition

CINEMA «The Tree of Life» a reçu la Palme d'Or et Jean Dujardin le prix d'interprétation masculine...

A Cannes, Charlotte Pudlowski

— 

Les producteurs Bill Pohlad et Dede Gardner recevant des mains de l'actrice Jane Fonda (à droite) la Palme d'Or du 64e Festival de Cannes remise à «The Tree of Life». Le réalisateur Terrence Malick, maladivement timide, n'est pas venu la chercher. Cannes, le 22 mai 2011
Les producteurs Bill Pohlad et Dede Gardner recevant des mains de l'actrice Jane Fonda (à droite) la Palme d'Or du 64e Festival de Cannes remise à «The Tree of Life». Le réalisateur Terrence Malick, maladivement timide, n'est pas venu la chercher. Cannes, le 22 mai 2011 — REUTERS/Yves Herman

Les rumeurs ont eu tort et raison - comme toujours. Rétablissons le Palmarès complet:

The Tree Of Life a reçu la Palme d'Or de cette 64e édition, ce qui était assez prévisible. L'histoire? Celle d'un enfant dans un foyer très patriarcal, père autoritaire, mère aimante. Et la perturbation de cet équilibre par l'introduction de deux nouveaux enfants, puis la mort de l'un des trois. D'où une réflexion sur le sens de la vie, la mort… Au casting: Brad Pitt et Sean Penn.

Prix d'interprétation masculine: Jean Dujardin

L'acteur français tient le premier rôle dans The Artist, film muet en noir et blanc de Michel Hazanavicius, auteur des OSS. The Artist est entre Sunset Boulevard et Singing in the Rain, rendant hommage au cinéma muet, au cinéma américain, et se penchant avec humour sur ce que c'est qu'être acteur.

>> Notre avis sur The Artist

Prix d'interprétation féminine: Kirsten Dunst
La jolie américaine est venue récupérer son trophée pour Melancholia du réalisateur danois Lars von Trier. Alors que Justine, jeune femme dépressive, (Kirsten Dunst) se marie, une planète (Melancholia) menace d’entrer en collision avec la Terre. Rien que ça.

>>Tout savoir sur Melancholia par ici...

Le Prix du jury: Polisse
Remis par l'actrice Chiara Mastroianni (parfaite dans Les Bien-Aimés, de Christophe Honoré, qui a fait la clôture) le prix est allé à la réalisatrice et actrice française du Bal des Actrices, Maïwenn. Son film Polisse raconte avec beaucoup d'humour et de douleur la vie d'une brigade de Protection des mineurs.

>> La fiche de Polisse pour parler du film sans l'avoir vu? Ici...

Un double Grand Prix du Jury

Remis à Once upon in Anatolia de Nuri Bilge Ceylan et Le gamin au vélo des frères Dardenne
Le jury a expliqué ne pouvoir départager les deux films, très différents l'un de l'autre. Le film turc raconte la recherche du corps d'une victime d'un meurtre; le belge raconte l'histoire d'une coiffeuse recueillant un enfant à la recherche de son père. 

>> L'interview de Cécile de France par là...

Prix de la mise en scène: Nicolas Winding Refn pour Drive avec Ryan Gosling, qui a enthousiasmé toute la Croisette. 

>> L'interview de Nicolas Winding Refn c'est là...

Prix du scénario enfin remis à l'étrange film israélien Footnote de Joseph Cedar.

>> Notre avis sur Footnote c'est là