«Melancholia»: un pessimisme de toute beauté

CINEMA Le film de Lars Von Trier bénéficie d'un superbe casting et surprend par la beauté de ses images...

Caroline Vié

— 

Le film «Melancholia» de Lars Von Trier, avec Kirsten Dunst, semble avoir été bien reçu au Festival de Cannes lors de sa projection le 18 mai 2011.
Le film «Melancholia» de Lars Von Trier, avec Kirsten Dunst, semble avoir été bien reçu au Festival de Cannes lors de sa projection le 18 mai 2011. — Les films du Losange

Archive 20 minutes. La critique du film de Lars Von Trier lors de sa présentation au festival de Cannes 2011. Kirsten Dunst a reçu le prix d'interprétation féminine pour le film. Lars Von Trier, lui, a été déclaré «non grata» après avoir exprimé sa sympathie pour Hitler lors d'une conférence de presse.

>> Voir la fiche du film

Si vous avez manqué le début

Alors que la planète Melancholia menace d’entrer en collision avec la Terre, Justine, dépressive chronique, se marie. Sa sœur Claire essaye de faire de cette occasion une fête inoubliable…

Le réalisateur

Lars Von Trier est un habitué de Cannes qui lui a porté chance. Il a remporté le Grand prix en 1984 avec Element of Crime, le prix du Jury en 1991 pour Europa, le Grand prix en 1996 avec Breaking the Waves, la Palme d’or en 2000 avec Dancer in the Dark.

Les têtes d'affiche

Charlotte Gainsbourg a remporté le prix d’interprétation féminine à Cannes en 2009 pour Antichrist, film controversé de Lars Von Trier.

Kirsten Dunst a été la fiancée de Spider-Man et la Marie-Antoinette de Sofia Coppola.

Les anecdotes

Tout le monde meurt à la fin de Melancholia, car la planète qui donne son titre au film entre en collision avec la Terre. «C’est un fin heureuse», déclare Lars Von Trier. Le réalisateur avoue se sentir proche du personnage dépressif de Kirsten Dunst et avoir écrit celui de Charlotte Rampling pour représenter une personne plus «normale». D'après lui, les gens dépressifs accueillent l’apocalypse avec philosophie car ils n’ont rien à perdre! A l’origine, le personnage de Kirsten Dunst devait être incarné par Penelope Cruz qui s’est désistée avant le tournage.

La critique

Moins violent et provocateur qu’Antichrist, Melancholia suprend par la beauté de ses images et son aspect violemment pessimiste. Cette fable, chronique d’une fin du monde annoncée, émeut et ravit par son intensité. Il y avait longtemps que Lars Von Trier ne nous avait pas à ce point touchés par l’âpreté de son propos et la façon dont il met en parallèle la dépression d’une femme désespérée et la peur de l’Apocalypse.

La vidéo