Le juryrentre en scène

— 

Ils étaient tous là, les neuf jurés du festival, pour leur première conférence de presse hier après-midi, présidée par un Robert De Niro franchement pas souriant. Avec une allure de prof de fac retraité et fatigué, l'immense acteur de Raging Bull et de Taxi Driver a donné des réponses lapidaires : « Je ne sais pas ce que je cherche, je suis là, je regarde les films, et on va bien voir. » Les deux stars les plus glamour du jury, Uma Thurman et Jude Law, avaient, eux, l'air plus satisfaits d'être présents, à la fois intrigués et amusés. L'actrice de Pulp Fiction a rappelé qu'elle était venue il y a une vingtaine d'années « et être là comme juré, c'est formidable ». Seul le réalisateur tchadien Mahamet Salah Haroun, sélectionné pour son film Daratt l'an passé, a souligné que Cannes, ce n'était pas seulement des paillettes. Une manière d'affirmer que les choix du jury ne seront pas anodins.
Charlotte Pudlowski