Festival de Cannes: Woody a gagné son Paris

CROISETTE Le réalisateur a dévoilé son film «Minuit à Paris» mercredi...

C. V.

— 

Woody sera toujours Woody… Le réalisateur se montre particulièrement inspiré pour Minuit à Paris où il envoie Owen Wilson voyager dans le temps pour fuir une fiancée superficielle.

Cette promenade teintée d'ironie est un bonheur pour le spectateur invité à partager de délicieux moments avec de grands artistes inspirés par la Ville Lumière d'Hemingway à Picasso en passant par Dali.
Woody Allen, philosophe taquin, s'amuse à se moquer du genre humain en général et des Américains en particuliers. Epaulé par une distribution brillante (où Carla Bruni ne fait pas tache), il entraîne son public dans une danse joyeuse en forme d'hommage à la création. Peu de créateurs plus jeunes peuvent se vanter d'être aussi spirituel que ce septuagénaire amoureux de la vie.

Brocardant le passéisme de ceux qui pensent que « c'était mieux avant », il offre un bonbon délectable fleurant bon la passion pour l'art et l'amour. Ne vous laissez pas décourager pas une bande-annonce décevante et courez voir ce moment de plaisir pur qui réconcilie rire et intelligence. On sort de la salle en espérant déjà le prochain Woody, cuvée 2012 !