«Moi, Michel G., milliardaire, maître du monde»: Dans les coulisses de la finance

CINELMA François-Xavier Demaison jubile dans le rôle-titre de ce faux documentaire de Stéphane Kazandjian...

— 

François-Xavier Demaison jubile dans le rôle-titre de Moi, Michel G., milliardaire, maître du monde, faux documentaire de Stéphane Kazandjian (Modern Love, 2008). L'ancien trader devenu comédien se délecte à retourner dans un milieu qu'il a bien connu. Il y compose un individu dénué de scrupule aux prises avec le réalisateur idéaliste (incarné par Laurent Lafitte), qu'il a chargé de signer un reportage sur sa vie.

>> Voir la fiche du film par ici

Depuis C'est arrivé près de chez vous en 1992, les « documenteurs » sont à la mode. Autorisant une grande liberté narrative, ils permettent de cerner des personnages et leur univers socioprofessionnel à moindres frais puisqu'ils peuvent être tournés avec une équipe relativement réduite.

Cette comédie féroce, où Guy Bedos fait une apparition hilarante en mentor du héros, égratigne tout ce qui passe à sa portée sans tomber dans un pathos moralisateur. Le soin porté à l'écriture et à la réalisation permettent à Michel G. de sortir du lot dans un grand éclat de rire, tout en expliquant de façon ludique certains rouages de la haute finance par des animations fort réjouissantes.