Mélanie Laurent: «J'ai encore des défis à relever»

CINEMA L'actrice est sereine avant Cannes...

Recueilli par Caroline Vié

— 

Mélanie retrouve pour la deuxième fois la réalisatrice Jennifer Devoldère.
Mélanie retrouve pour la deuxième fois la réalisatrice Jennifer Devoldère. — TF1 / UGC

A moins d'un mois du Festival de Cannes, dont elle sera la maîtresse de cérémonie, Mélanie Laurent rayonne. La ravissante actrice de 28 ans pétille dans Et soudain, tout le monde me manque, comédie savoureuse de Jennifer Devoldère où elle tente de s'entendre avec un papa juif joué par Michel Blanc, irrésistible.

Les retrouvailles avec Michel Blanc ont-elles été joyeuses?
C'était surtout lui qui avait peur que j'aie changé… Il est vrai que quand il m'a dirigée dans Embrassez qui vous voudrez, je n'avais que 18 ans. Nous nous sommes entendus comme larrons en foire, ce qui était indispensable pour rendre la relation conflictuelle de nos personnages dans le film.

Comment Jennifer Devoldère vous a-t-elle mise en scène?
Elle nous a laissé une grande liberté tout en veillant au grain. Nous nous connaissons bien depuis qu'elle m'a confié le rôle principal de Jusqu'à toi en 2009. Elle a écrit Et soudain… pour moi.

>> Retrouvez toutes les sorties ciné de la semaine par ici

Ce n'est pas trop dur de vous laisser diriger maintenant que vous vous êtes lancée dans la réalisation?
C'est certain que cela fait drôle de ne pas tout contrôler. Cela apporte une autre forme de plaisir créatif très enrichissant. J‘ai bien l'intention de continuer à faire l'actrice, à diriger des films et à chanter. J'ai encore des défis à relever dans tous ces domaines.

Pas trop nerveuse avant Cannes?
J'essaie de rester sereine tout en répétant régulièrement dans ma tête le texte que m'a écrit Nicolas Bedos. J'ai quand même un trac fou, que je dissimule en multipliant les activités. J'espère que la peur ne ternira pas mon bonheur quand viendra le jour J.