«Sucker Punch»: Minettes sexy contre monstres horribles

CINEMA «Sucker Punch» est un rêve d'ado de Zach Snyder, devenu réalisateur star

Caroline Vié

— 

Emily Browning, révélée dans Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire.
Emily Browning, révélée dans Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire. — WARNER BROS

Une gamine fuit le monde hostile d'une maison close dans un univers de rêve où elle affronte des monstres qu'elle domine. Sucker Punch de Zack Snyder secoue très fort la culture populaire pour donner un cocktail jouissif. Le réalisateur de 300 et de Watchmen a souhaité livrer un film d'action pour adolescents. Il explique sa méthode.

>> Regarder la bande-annonce de Sucker Punch.

Une héroïne tu choisiras…
Baby Doll, jouée par Emily Browning, manie les armes tranchantes avec une jubilation communicative.
« Filles comme garçons peuvent s'intéresser à elle. Les gars, parce qu'ils vont la trouver sexy. Les filles, parce qu'elles peuvent s'identifier à elles.Tout le monde y trouve son compte. »

Sexy mais pas trop elle sera…
Baby Doll et ses copines portent des tenues à la fois sages et coquines, un dosage savamment conçu par Snyder. «Ce sont de très jolies filles. Je leur ai donc fait porter des vêtements affriolants, mais j'ai pris garde à ne pas les filmer de façon trop provocante afin de respecter leur côté innocent.»

L'interdiction tu éviteras…
Trop de sexe et de violence et la MPAA, Commission de classification américaine, aurait interdit le film aux moins de 17 ans, le privant du public visé.
«Ils sont plus durs pour les scènes sexy mais on a quand même évité le sang alors que les actrices réclamaient davantage de violence et d'hémoglobine!»

Les geeks tu combleras…
Ce mélange d'action, de fantastique et de petites pépées est un rêve pour geeks de tout âge.
« J'ai voulu recréer le film que j'aurais aimé voir adolescent avec un savoir-faire d'adulte. L'idée qu'on peut échapper au danger en se réfugiant dans sa tête me hante depuis que je suis gamin. »