«Pollen», une histoire d'amour qui donne envie de butiner

CINEMA Le documentaire signé Disney évoque le rôle crucial des animaux pollinisateurs...

Caroline Vié

— 

Une plante à la fenêtre permet d'attirer les petites bêtes.
Une plante à la fenêtre permet d'attirer les petites bêtes. — DISNEY

Le documentaire animalier n'est pas une espèce en voie de disparition. Sur le papier, Pollen de Louie Schwartzberg n'a rien de très excitant. Passer près d'une heure et demie avec des insectes qui butinent semble le moyen le plus aisé d'écrire une thèse sur l'ennui. Et pourtant, ce film éblouit. Explications.

C'est très, très beau
Des caméras tournant à 1 500 images par seconde – parfois cinq à la fois ! – surprennent l'intimité d'une ruche, ou un affrontement entre colibris. Des images rares qui donnent l'impression de fraterniser avec de petites bestioles courageuses dont on découvre la beauté cachée.

On apprend des choses
Racontée par une orchidée, à laquelle l'actrice Mélanie Laurent prête sa voix, l'histoire d'amour entre animaux et végétaux est détaillée de façon, certes un peu didactique, mais parfaitement claire. Vous ne regarderez plus de la même façon les insectes qui viennent tourner autour de votre pique-nique. Ainsi, les tout petits papillons monarques parcourent 3 200 km entre le Canada et le Mexique pour transporter le pollen de l'asclépiade… Ils apparaissent dans le ciel du Mexique tous les 2 novembre et les habitants les assimilent aux âmes des défunts.


On donne des solutions
Evidemment, la situation écologique de notre planète n'est pas top moumoute. Schwartzberg propose une liste d'actions simples pour améliorer la situation et nous donne l'impression rassurante qu'on peut encore faire quelque chose !