Gilles Lellouche: «Le milieu des traders ne me tente pas»

INTERVIEW L'acteur évoque son rôle dans «Ma part du gâteau» de Cédric Klapisch...

recueilli par Caroline vié

— 

Après les films de Canet et Cavayé, c'est une troisième tête d'affiche pour Gilles Lellouche.
Après les films de Canet et Cavayé, c'est une troisième tête d'affiche pour Gilles Lellouche. — C. THOMINES DESMAZURES

Gilles Lellouche a enchaîné Les Petits Mouchoirs de Guillaume Canet et A bout portant de Fred Cavayé avant d'adopter le costume-cravate d'un trader sans scrupules dans Ma Part du gâteau. Rencontre avec un acteur heureux.

Comment avez-vous créé ce personnage antipathique?
En m'inspirant de l'attitude des traders que j'ai pu rencontrer à Londres. Je me suis immergé dans le milieu pour étudier leur comportement. Leur attitude physique comme leurs costumes ont beaucoup influencé ma composition.

Ce travail préalable était-il indispensable?
C'est la moindre des choses pour un comédien d'essayer de comprendre son personnage sans le juger. Ce séjour sur les « floors » m'a beaucoup aidé à appréhender leur psychologie. Après, j'ai pu me lancer sans craindre la caricature.

Quels aspects de leur personnalité vous ont le plus marqué?
La rapidité de leurs réactions face au marché m'a sidéré. C'est ce qui explique sans doute pourquoi ce sont souvent des gens jeunes sans attaches.

Vous aimeriez changer de métier?
Alors là, pas du tout! Le milieu des traders ne me tente absolument pas. Même si ces hommes gagnent beaucoup d'argent, ils vivent dans un monde superficiel et incompatible avec une vie de famille. Etre acteur est beaucoup moins stressant.