Nicolas Cage, VRP de l’industrie de l’armement

© 20 minutes

— 

Nicolas Cage dévore l’écran en trafiquant d’armes au charme ravageur. Il est le seigneur de la guerre du titre, un businessman sans scrupules partageant son temps entre une famille aimante et des magouilles lucratives aux quatre coins du monde. « Presque tous les événements montrés sont avérés », assure Andrew Niccol, le réalisateur des précédents Bienvenue à Gattaca et SimOne. La séquence d’ouverture parvient à impressionner, voire éblouir les habitués du genre, en suivant l’itinéraire d’une balle, de sa fabrication... jusqu’au crâne d’un enfant. Le sujet est traité à bras-le-corps et plus qu’un simple film d’action, Lord of War offre une réflexion aiguë sur un commerce inique. C. V.