Des images à la mémoire du juge

© 20 minutes

— 

Un soir d’hiver 1990, Gilles Boulouque, magistrat chargé du dossier antiterrorisme après les attentats de 1986, se tire une balle dans la tête. La fille du juge (titre choisi par William Karel pour son documentaire) s’appelle Clémence. Elle avait 13 ans au moment du drame qui a brisé sa vie. Son roman, Mort d’un silence (Gallimard), a inspiré au réalisateur du Monde selon Bush un film qui « ne ressemble à rien de connu, puisque ce n’est ni un documentaire classique, ni une fiction et surtout pas un docu-fiction ». Documents familiaux et images d’actualité s’entremêlent pour tenter d’expliquer, le plus sobrement possible, cette mort brutale. Un face-à-face télévisé entre François Mitterrand et Jacques Chirac, notamment, fait passer des frissons dans le dos. Le commentaire écrit par Clémence et lu par Elsa Zylberstein bouleverse encore davantage. Ce texte sensible souligne l’aspect humain d’un terrible gâchis en permettant d’entrevoir des pans du calvaire de Gilles Boulouque par les yeux d’une fillette inconsolable. C.V.