«Winter's Bone», un riche voyage dans une pauvre Amérique

QUETE Le film a reçu le grand prix du jury à Sundance...

C. V.
— 
PRETTY PICTURES

Debra Granik a eu du mal à monter Winter's Bone. «Personne ne voulait produire l'histoire d'une gamine recherchant son père dans une région sauvage des Etats-Unis», explique la cinéaste.

Elle a emmené son interprète, Jennifer Lawrence, en plein cœur du Missouri où la population locale leur a donné un coup de main. «Ils ont même appris à Jennifer comment cuisiner un écureuil!»

Grand prix du jury à Sundance, ce film poignant sur une Amérique pauvre a trouvé son public. «Mais j'aurais autant de mal à financer le suivant car les producteurs estiment à tort que les spectateurs ne veulent que du divertissement.»