Les frères Coen dégaînent un western crasseux avec «True Grit»

CINEMA Le Far West revu par les deux frères...

Caroline Vié

— 

Le comédien Jeff Bridges et la jeune Hailee Steinfeld à l'affiche du western «True Grit».
Le comédien Jeff Bridges et la jeune Hailee Steinfeld à l'affiche du western «True Grit». — L. SEBASTIEN / PARAMOUNT PICTURES

Une gamine de 14 ans, avec tresses épaisses et adorable minois, a décidé de venger son père abattu par un truand. Elle cache un sacré courage la petite Mattie prête à se colleter à un monde d’hommes adultes pour que justice lui soit rendue. Dans True Grit («Un vrai courage» en français), les frères Coen s’inclinent devant ce bout de femme qui mène à la baguette des cow-boys pas commodes. On ne rigolait pas tous les jours dans l’Ouest. Cet univers hostile n’est pas l’ami de la fillette. Hailee Steinfeld, 14 ans, vive dans sa fragilité, forte dans sa détresse, éclaire un film brutal.

De la sueur et des larmes

Dans sa quête pour trouver l’assassin, elle croise des chasseurs de primes et des truands. Jeff Bridges, Matt Damon et Josh Brolin en font des caisses en mode hommes brut de décoffrage (et hydrophobes, la mine débarbouillée n’étant pas leur fort) dans des paysages immenses où les pendus se balancent et où les balles volent bas. Les Coen écoutent leurs héros parler, se regardent un peu filmer, mais retrouvent l’essence même du western dans ce film paisiblement sauvage. Reprenant les codes du genre, ils livrent un exercice de style superbe et glaçant qui pourrait leur valoir une pluie d’oscars.