James Cameron: «Je suis gourmand d'expériences»

CINEMA Il est le producteur exécutif du film «Sanctum 3D» d'Alister Grierson

recueilli par Caroline Vié

— 

Le réalisateur de Titanic et d'Avatar nous fait goûter à la sensation de plonger à travers une équipe de spéléologues coincée dans une grotte immergée.
Le réalisateur de Titanic et d'Avatar nous fait goûter à la sensation de plonger à travers une équipe de spéléologues coincée dans une grotte immergée. — G. MAROCCHI / SIPA et METROPOLITAN FILMS

Fou de cinéma 3D et de plongée, le réalisateur James Cameron a produit Sanctum, film d'aventures à voir en relief où une équipe de spéléologues se retrouve coincée dans une grotte immergée.



Le réalisateur d'Abyss et d'Avatar a parlé à 20 Minutes de ses passions.

Quelle est la différence entre la plongée et le cinéma?
Les deux demandent un grand sens de la discipline, mais la plongée est une expérience individuelle, alors que le cinéma est un travail collectif. Quand vous plongez, vous devez être prêt à vous sortir tout seul de situations extrêmes pour revenir vivant.

Le cinéma n'apporte pas
le même type de frissons?
Il est vrai que vous y affrontez aussi un milieu hostile, y subissez pas mal de pressions et que vous y croisez des requins, mais vous ne risquez pas toujours votre vie quand vous êtes réalisateur ! Nous avons souhaité que le spectateur qui ne connaît pas la sensation de plonger l'expérimente avec Sanctum. Et, pour ce faire, acteurs et techniciens n'ont pas hésité à se mettre en danger.

Pour cela, le film est en 3D...
C'était le meilleur moyen de partager l'expérience de l'aventure sub-aquatique avec le public. Nous ne considérons pas le relief comme un gadget, mais comme un personnage à part entière du récit.

Continuerez-vous à explorer de nouvelles techniques?
Je vais continuer à tout faire : de la plongée, du cinéma avec deux autres volets d'Avatar, mais aussi contribuer à l'amélioration de caméras 3D. Je travaille en ce moment avec la Nasa sur un système de prises de vue en relief qu'on enverra sur Mars.

Tourner des documentaires vous branche toujours?
Evidemment ! Tout est lié dans ma démarche car chaque aspect de ma vie nourrit les autres. Je suis toujours gourmand d'expériences.