Philippe Katerine donne la banane à l'écran

CINEMA Le chanteur fait craquer en héros lunaire et décalé...

Caroline vié

— 

Julie Depardieu et Philippe Katerine, réunis dans Je suis un no man's land réalisé par Thierry Jousse.
Julie Depardieu et Philippe Katerine, réunis dans Je suis un no man's land réalisé par Thierry Jousse. —

On l'a vu regarder danser les gens au bar du Louxor et manger sa banane tout nu sur la plage. Le chanteur excentrique Philippe Katerine tient maintenant la vedette de Je suis un no man's land de son copain, l'ex-critique Thierry Jousse.


« J'y interprète une star de la chanson qui se retrouve coincée dans le village de son enfance au cours d'une tournée en province », explique le comédien. Fin connaisseur de cinéma, il s'est mis en toute confiance entre les mains du réalisateur des Invisibles (2005)qu'il avait lui-même dirigé dans sa comédie Peau de cochon (2005). « Nous avons le même sens de l'humour », précise Katerine, qui malmène son image avec délice et un soupçon de masochisme.

Un séjour sans fin
L'œil bleu layette et le costume extravagant, le chanteur conte fleu­­rette à une ornithologue farfelue interprétée par Julie Depardieu, et pousse la chansonnette avec elle. Il tente surtout de s'échapper pour se retrouver inexorablement ramené à son point de départ.

«C'est après avoir tourné ce film que j'ai décidé de poser avec mes parents sur la couverture de mon album. C'était une façon de me libérer ! » Le charme poético-déjanté de ce conte surréaliste évo­que Un jour sans fin (1993) d'Harold Ramis teinté d'une pointe de dandyisme décalé, marque de fabrique de Katerine. Ses fans se régaleront de le voir en funambule au gré d'un scénario joyeusement tordu. « Il y a beaucoup de moi dans cette histoire, dit le chanteur qui profite de l'interview pour faire passer un message : “Si vous me lancez des bananes à la figure, ce serait sympa d'enlever la peau.” »