Dans la famille Dardenne : l’enfant

© 20 minutes
— 

Jean-Pierre et Luc Dardenne bouleversent sans pathos. L’enfant du titre est un jeune père irresponsable qui vend son bébé pour une poignée d’euros. « Nous ne prétendons pas faire une analyse sociologique, mais il me semble que ce comportement entre en résonance avec notre époque », estime Luc Dardenne.  Leur personnage immature est d’abord incapable de comprendre la fureur de sa compagne qu’il n’a pas consultée. Chahuteur comme un gamin, le téléphone portable vissé à l’oreille, ce garçon débrouillard finit par sortir grandi de l’expérience que lui aura fait vivre son geste inexcusable. Les Dardenne traquent sa métamorphose en observateurs bienveillants de la nature humaine. Les visages de Jérémie Rénier ou de la débutante Déborah François, épatante en maman éperdue, dévorent l’écran en passant de la fraîcheur d’un bonheur fugace au désespoir mis à nu. Cruauté implacable et tendresse palpable justifient qu’une deuxième Palme d’or ait récompensé les cinéastes, six ans après Rosetta. Caroline Vié