Un «Bienvenue chez les Ch'tis» à la sauce napolitaine fait un tabac en Italie

CINEMA Il a déjà rapporté près de quatre millions d'euros en un week-end...

C.P. Avec agence
— 

«Bienvenue dans le Sud»: c’est la version italienne du succès de Dany  Boon, «Bienvenu chez les Ch'tis». Le postier marseillais muté dans le  nord devient postier de la Brianza, riche région du nord, transféré de  force à Castellabata, en Campanie, en plein Mezzogiorno (le sud de  l'Italie déshérité). Il y découvre les usages, le dialecte et les modes  de vie avant d'admettre qu'on «ne vit pas si mal dans le sud».

Dépasser «Inception»

Sorti vendredi dernier en 500 copies, le film a déjà rapporté près de  quatre millions d'euros (deux fois plus qu'«Inception» avec Leonardo di  Caprio qui en est pourtant à sa deuxième semaine), avec en moyenne 7.128  spectateurs par salle, une affluence digne des films à succès de Noël.

 


Surtout, il a autant de succès dans le nord du pays que dans le sud, ce dont se réjouit le producteur Riccardo Tozzi.

Unité nationale

En Italie, les fractures entre le Nord (riche) et le Sud (beaucoup plus  faible économiquement) sont beaucoup plus vives qu’en France, et le  succès d’un tel film prend un sens très politique. 

«Le pays est beaucoup  plus uni qu'on ne le pense et on le voit avec le public réparti dans  toutes les régions», analyse le producteur. «C'est une belle réponse aux  phrases récentes d'Umberto Bossi», le leader de la Ligue du nord, parti  autonomiste et anti-immigrés, qui avait traité les Romains de «porcs»,  avant de s'excuser la semaine dernière pour cette «plaisanterie».