Tony Curtis, du Bronx à Hollywood

CINEMA L'acteur vient de mourir à l'âge de 85 ans...

Charlotte Pudlowski

— 

Tony Curtis en 1959
Tony Curtis en 1959 — AP/SIPA

Il avait débarqué à Hollywood -fils d’immigrés hongrois- avec sa belle gueule et de l'énergie à revendre. «Et à l'écran, cela fonctionnait», disait-il. Et puis il avait tourné plus d’une centaine de films.
 
Il a d’abord joué un gigolo, à 23 ans, dans Pour toi, j'ai tué et immédiatement l’attention du public se focalise sur lui. L’enfant élevé à l’arrière d’une boutique de tailleur du Bronx, maltraité, et rêvant de célébrité  découvre soudain les paillettes hollywoodiennes. Il épouse l'actrice Janet Leigh; ils forment un couple glamour, et le public est conquis.
 
Pour la critique, il ne faut pas attendre très longtemps. Elle l’adoube après sa participation à Trapèze, un film à gros budget avec Burt Lancaster et Gina Lollobrigida. Tout à coup, de grands metteurs en scène lui envoyent des scripts, le courtisent. Et il apparaît sur tous les écrans, dans Le Grand Chantage, La Chaîne, Opération jupons, Spartacus. Sans compter toutes les comédies légères à côté.


C’est à cette époque-là qu’il joue aussi dans Certains l'aiment chaud, au côté de la grande Marylin, donc il avait été l’amant dans les années  1949, 1950, 1951. Sur le tournage, lorsqu’il la retrouve en 1959, il est déjà marié. Les légendes hollywoodiennes disent qu’il aurait alors déclaré que l’embrasser c’était comme embrasser Hitler. Mais il avait démenti l’année dernière, expliquant que c’était une blague qu’il avait faite. «C’est n’importe quoi. J’ai adoré faire l’amour avec Marilyn.»



Télévision

Et puis dans les années 70, le petit écran l’aspire; il devient Danny Wilde dans Amicalement vôtre en 1971. «En lisant le scénario, j'ai immédiatement compris l'essence du projet, parce que, comme je vous l'ai dit, je suis le mec le plus malin que je connaisse!», expliquait-il à L’Express en avril dernier. «Hélas, seuls 24 épisodes ont été tournés, à cause de problèmes liés à la production. Roger [Moore] et moi voulions poursuivre l'aventure. Mais nous n'avons pas eu voix au chapitre.»


 
Depuis les années 80, il s’était retiré du cinéma, se consacrant principalement à la peinture et à la photographie. Il disait avoir trouvé dans la peinture «un moyen d'expression qui me permet de continuer à vivre au jour le jour sans regarder le passé. Mais, quand je me retourne sur ma centaine de films, je ne me plains pas: toute ma vie, j'ai voulu que les gens m'aiment, et la célébrité a transformé ce rêve en réalité.» Il est mort à 85 ans, laissant derrière lui deux filles, Jami Lee Curtis et Kelly Curtis.