«Fear and Desire»: un vieux Kubrick directement en DVD?

CINEMA Le réalisateur n'aurait pas apprécié...

C.P.

— 

Capture d'écran de «Fear and Desire» de Stanley Kubrick (1953)
Capture d'écran de «Fear and Desire» de Stanley Kubrick (1953) — 20minutes.fr

Dimanche soir à la cinémathèque américaine de Los Angeles, quelques privilégiés étaient conviés pour regarder Fear and Desire premier long métrage de Stanley Kubrick. Une restauration de l’œuvre est prévue: elle pourrait alors sortir directement en DVD.

Peu de gens ont déjà vu Fear and Desire, et pour cause: Stanley Kubrick avait tout fait pour que le film disparaisse de la circulation; il le considérait comme irregardable. Hormis une dizaine de minutes qui traîne sur Internet, il est introuvable.

Evidemment, les vœux de Kubrick, les détenteurs des droits n’ont pas à les honorer. Ils peuvent en faire ce qu’ils veulent et comptent bien en profiter: si la restauration sera coûteuse, elle sera aussi lucrative – une telle sortie aurait sans doute un certain retentissement, accru par la volonté du réalisateur de cacher les pellicules restantes.

Copies cachées

La seule copie dont l’existence est connue est celle qui a été utilisée pour la projection de dimanche soir à Los Angeles. Mais les chargés de la projection ont expliqué que la disparition des autres bandes était moins due, selon eux, aux efforts de Kubrick pour les faire disparaître qu’aux difficultés de conservation de l’époque.

«Nous parlons des années 60 – 70, de l’époque pré-Internet, quand peu de projections avaient lieu. Et personne ne s’était vraiment intéressé à ce film avant que Kubrick ne soit vraiment ‘Kubrick’», a observé la charge de la projection. Des copies ont donc été malencontreusement oubliées ou détruites. Celle qui a permis la projection revenait d’un laboratoire de cinema porto-ricain, qui avait fermé ses portes il y a quelques années.