Les vampires belges ont la frite, mais aussi le ketchup

— 

La communauté des buveurs de sang de Belgique n'aura bientôt plus de secret pour vous. Du moins si vous allez voir Vampires, un « documenteur » hilarant signé Vincent Lannoo.
Après s'être fait les dents sur le monde du théâtre dans Strass (2002), notre homme lève le voile sur ces gourmets d'un genre un peu particulier, vivants en toute liberté en marge des humains. Nourris aux SDF et aux clandestins, les Nosferatu belges font davantage penser aux héros de l'émission « Strip-tease » qu'aux héros gothiques popularisés par Coppola. L'humour pince-sans-rire des acteurs conservant un sérieux irrésistible tout en débitant des propos monstrueux évoque un C'est arrivé près de chez vous assaisonné à la sauce fantastique.
Le fils coureur de jupons, la fille amoureuse de culture humaine et le patriarche canadien désireux de faire entrer ses disciples dans le monde moderne font ainsi partie d'une galerie de portraits savoureuse. Comme une bonne portion de boudin.C. V.