Paprika, de Satoshi Kon
Paprika, de Satoshi Kon — SIPA

DISPARITION

Vidéorama: Satoshi Kon, des films entre imaginaire et réalité

Le maître de l'animation Satoshi Kon est mort mardi soir des suites d'un cancer. Il avait 47 ans...

Dans sa filmographie, Satoshi Kon a souvent mélangé rêves, hallucinations et réalité dans un style visuel flamboyant... Dans Perfect Blue comme dans Paprika, il glisse des chausse-trappes et égare le spectateur sur les fausses pistes. «Ce qui m'intéresse, c'est de surprendre», confiait Satoshi Kon à 20 Minutes en 2006.

Perfect Blue, thriller schizo

Le thriller Perfect Blue, sorti en 1998, raconte l'histoire de Mima, une jeune chanteuse qui quitte son groupe de pop japonaise pour se lancer dans une carrière d'actrice. Mais elle est menacée par un serial-killer. Satoshi Kon s'intéresse aux différentes perceptions de la réalité en abordant le thème de la schizophrénie, comme plus tard David Lynch dans Mulholland Drive.

 

 

Millenium Actress, biographie imaginaire

Dans Millenium actress (2001), un documentariste interviewe une vieille actrice, Genya Tachibana. Le réel et la fiction se mêlent dans la biographie de l'ancienne star, la vie de cette dernière étant parfois illustrée par des extraits de ses films.



Tokyo Godfathers, conte de Noël

Avec une narration plus classique que ses deux précédents films, Tokyo Godfathers (2003) se présente comme un conte de Noël chaleureux et humaniste: trois sans-abris recueillent un nourrisson abandonné dans Tokyo. Empruntant au genre de la comédie, Satoshi Kon n'en aborde pas moins des thèmes comme la misère sociale.


Paranoia Agent, série hallucinée

Il s'agit d'une série télévisée, au scénario complexe, créée en 2004 par Satoshi Kon: le réel est y sans cesse contaminé par des événements surnaturels. L'histoire : un mystérieux écolier se livre à des agressions avec une batte de base-ball. Mais ses victimes ne semblent pas choisies au hasard. Au fur et à mesure de l'enquête policière viennent se glisser des éléments appartenant au registre du fantastique.

 

Paprika, plongée dans les rêves

Bien avant Inception de Christopher Nolan, Satoshi Kon s'intéresse aux délires de l'inconscient avec Paprika (2006). Il crée un univers onirique et flamboyant, traversé par une parade étrange, «constituée d'objets désuets, oubliés, comme des rêves refoulés». L'héroïne, le docteur Tokita pénètre dans les rêves, plein de chausse-trappes, grâce à son avatar sexy et malicieux, Paprika. 

 

Pour lire l'interview que Satoshi Kon avait accordé à 20minutes en 2006, c'est ici...