Bill Nighy: «J'avais peur de ne pas être à la hauteur de Jean Rochefort»

CINEMA L'acteur britannique reprend le rôle de Jean Rochefort dans un remake de «Cible émouvante»...

recueilli par Caroline Vié
— 
Bill Nighy a la reconnaissance tardive.
Bill Nighy a la reconnaissance tardive. — K. MAYHEW-LMK / NEWSCOM / SIPA

La révélation de Love Actually (2003) et de Good Morning England (2009) dans les pas de Jean Rochefort. Le comédien Bill Nighy tient le premier rôle de Petits meurtres à l'anglaise de Jonathan Lynn, remake de Cible émouvante (1993) de Pier­re Salvadori. Cette comédie estivale suit les aventures cocasses d'un tueur, de son disciple et d'une cible craquante.

Avez-vous été intimidé à l'idée de recréer le rôle tenu par Jean Rochefort?

Totalement, car je suis un de ses fans, notamment dans Le Mari de la coiffeuse (1990) de Patrice Leconte. J'avais tellement peur de ne pas être à sa hauteur que je n'ai pas voulu revoir Cible émouvante.
Dans Petits meurtres à l'anglaise, l'humour est typiquement british…

Vous êtes amateur de cinéma français?

J'adore! J'ai un gros faible pour Isabelle Huppert à qui je n'ai jamais osé me faire présenter tant elle m'intimide.

Vous avez attendu la cinquantaine pour percer au cinéma...

Dans ce métier, il faut coucher pour réussir. Je dois être un mauvais coup. Plus sérieusement, je crois que le rôle de vieux rockeur de Love Actually a con­quis le public parce que les gens aiment les vieux rockeurs. Cela n'aurait pas marché si j'avais été plus jeune.

Vous savez aussi jouer les séducteurs…

C'est le privilège de l'âge. Après 60 ans, on se sent mieux dans ces baskets parce qu'on a appris à s'accepter.