« Calvaire » et « Saw » : tueurs et séquestrations en série

© 20 minutes

— 

Les maniaques délicieusement sadiques prennent les salles d’assaut, cette semaine, pour un duo de films couronnés lors du dernier Festival de cinéma fantastique de Gérardmer. Dans Calvaire, de Fabrice Du Welz, prix du jury et de la critique internationale, mais également remarqué à Cannes et lauréat du prix très spécial l’an dernier, on retrouve Jackie Berroyer en affreux qui séquestre Laurent Lucas au coeur d’une forêt touffue. Ce thriller horrifique à mi-chemin entre cauchemar éveillé et comédie macabre à l’humour décalé souffre hélas de sévères baisses de rythme. C’est d’autant plus regrettable que l’histoire regorge de bonnes idées. Mieux maîtrisé, Saw, de l’Américain James Wan, prix du jury et du jury jeunes à Gérardmer, fait partager le huis clos étouffant de deux hommes kidnappés par un tueur en série qui les somme de s’entretuer. Faute de quoi les deux seront tués dans moins de huit heures. Le scénario, machiavélique, tient le spectateur en haleine, jusqu’à un dénouement jubilatoire qu’il serait criminel de dévoiler. C. V.