Cannes: Un dispositif de sécurité particulier pour parer à toute éventualité

SECURITE Ce système veille au bon déroulement du Festival du Film, y compris en cas de risque spécifique, comme c'est le cas ce vendredi avec la projection sous haute tension de «Hors la loi»...

Bérénice Dubuc
— 
Des policiers surveillent les abords du palais des festivals à Cannes le 21mai 2010.
Des policiers surveillent les abords du palais des festivals à Cannes le 21mai 2010. — A.C. POUJOULAT/AFP

De notre envoyée spéciale à Cannes

Cannes en état d’alerte. Ce vendredi, les forces de l’ordre sont sur les dents. En cause: la projection de Hors-la-loi, le film de Rachid Bouchareb, et les débordements qu’elle pourrait engendrer. Tant et si bien que 600 CRS seront sur place, dès ce vendredi matin, pour s’assurer que la cérémonie d’hommage, qui doit commencer vers 10h30, se passe dans le calme.

Cependant, si le risque de manifestation violente est plus élevé qu’à l’accoutumée, le dispositif de sécurité mis en place pour le Festival est préparé à toute éventualité. L’effectif fixe de 400 CRS peut monter en puissance en cas de craintes spécifiques: deux compagnies vont ainsi être ajoutées aujourd’hui aux quatre déjà déployées sur la Croisette depuis le 12 mai dernier.

Evaluation du risque et adaptation

Cette flexibilité des forces est rendue possible par un «travail avec les services d’investigation et de recherche (anciens RG), mais aussi grâce à une très bonne coordination entre les différentes forces de sécurité en présence (CRS, police municipale, police nationale, mairie de Cannes, Festival), indique à 20minutes.fr le Commandant Michel Pujol, chef du service d’appui opérationnel des CRS.

Prévenus en amont par le directeur artistique du Festival, Thierry Frémaux des thèmes abordés dans les films qui risquent de susciter des mécontentements, les responsables du dispositif de sécurité peuvent le moduler: «Evaluer le risque et s’adapter, c’est notre métier», assène le Commandant Pujol.

L'importance de la coordination

Il précise que la répartition des missions se décide au jour le jour, lors de la réunion de coordination des acteurs de la sécurité, «qui permet de définir au jour le jour les points où axer les forces de sécurité.» Car les 400 CRS du dispositif de base sont épaulés par 140 policiers municipaux chaque jour, qui effectuent des «missions de circulation et de sécurité spécifique en-dehors du périmètre de palais des festivals», dixit le Directeur de la police municipale de Cannes.

Côté police nationale, près de 70 fonctionnaires de sécurité publique sont ajoutés à l’effectif habituel cannois, dont une cinquantaine est mobilisée chaque jour entre 17h et 22h pour la montée des marches.

Ainsi, les missions de base des compagnies de CRS - sécurisation générale, circulation, sécurité du palais des festivals, garde d’honneur lors des projections et montées de marches - peuvent être facilement récupérées par la police nationale ou la police municipale, et les effectifs recentrés sur un événement à risque précis. Un dispositif particulier, qui a déjà fait ses preuves en 2004 lors du mouvement des intermittents du spectacle, et qui devra à nouveau démontrer aujourd’hui son efficacité.