Doutzen Kroes: «Les gens autour de moi tentent de me rendre aussi belle qu'une princesse»

INTERVIEW Rencontre avec la superbe Doutzen Kroes, ambassadrice de L'Oréal, avant la montée des marches cannoises mardi...

Propos recueillis par Bérénice Dubuc

— 

Le top model hollandais Doutzen Kroes lors du 62e Festival de Cannes, le 17 mai 2009.
Le top model hollandais Doutzen Kroes lors du 62e Festival de Cannes, le 17 mai 2009. — AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

De notre envoyée spéciale à Cannes

A 25 ans, elle est le cinquième mannequin le mieux payé au monde, avec 6 millions de dollars de revenus en 2010. 20minutes.fr a interviewé Doutzen Kroes, top model hollandaise et ambassadrice mondiale de L'Oréal Paris, en marge du Festival de Cannes. Ce mardi après-midi, sur une terrasse du Martinez, elle s'excuse de devoir garder ses lunettes de soleil pour ne pas montrer la fatigue du voyage. Mais ce soir, à n'en pas douter, elle sera magnifique sur le tapis rouge du Festival, dans une longue robe blanche prêtée par Cavalli. Rencontre.

Qu'est-ce que ça veut dire être ambassadrice mondiale de L'Oréal?

Ca signifie que je suis l'image, la porte-parole de la marque. Je la représente aussi bien dans les publicités - à la télévision et dans les magazines - que dans les événements dont elle est partenaire, comme le Festival de Cannes.

Ca doit être difficile...

J'ai la chance de voyager beaucoup, et d'être choyée par les coiffeurs et maquilleurs. Les gens autour de moi tentent de me rendre aussi belle qu'une princesse, ce dont toute fille rêve. Mais c'est aussi du travail. Les gens pensent que je suis là pour faire la fête, mais c'est faux. Je suis arrivée ce matin, et je repars demain soir, et entre temps j'enchaîne les shootings et les interviews, sans oublier la préparation pour la montée des marches ce soir. Je préférerais de loin être en jean et en t-shirt à me promener sur la plage!

Vous réalisez quand même que vous êtes privilégiée?

Je sais parfaitement que je suis très privilégiée. Je suis à Cannes, il fait un temps magnifique, et j'en profite à fond. Ce soir, j'aurai la chance de monter les marches pour la troisième année; c'est une expérience extraordinaire: on voit tous ces gens, qui crient votre nom. Et j'ai aussi la chance de voir l'industrie du cinéma de l'intérieur. Parfois j'ai du mal à croire que je vis tout ça, j'ai l'impression de vivre un rêve éveillée.

Justement, le cinéma, ça vous tente?

Oui. En fait, je prends des cours de comédie. C'est une opportunité qui arrivera peut-être dans le futur, alors si ça arrive, je veux être prête. J'adorerais tourner sous la direction de Woody Allen. Mais pour l'instant je me consacre à mon travail, et aux oeuvres caritatives. Je m'investis auprès d'organisations humanitaires et environnementales comme le WWF ou Dance4life, dont je suis porte-parole, et qui lutte contre le Sida. Quand on est connu, les gens écoutent plus ce que vous avez à dire, et voir la réalité du monde me fait réaliser à quel point j'ai de la chance. Je veux rendre un peu de tout ce que j'ai reçu.