Robin des Bois, une épopée historique

CRITIQUE Le film de Ridley Scott fait l'ouverture du Festival de Cannes mercredi soir...

Caroline Vié

— 

Russell Crowe, un mauvais garçon transformé en justicier par l'amour d'une belle dame.
Russell Crowe, un mauvais garçon transformé en justicier par l'amour d'une belle dame. — DR

Si vous avez manqué le début

Dans l’Angleterre du début du 13e siècle, l’archer Robin Longstride apprend la mort du roi Richard Cœur de Lion. Loxley, un chevalier mourant confie son épée à Robin avec pour mission de la rapporter à son vieux père. Robin s’exécute puis il accepte de prendre l’identité du mort pour éviter que la veuve de ce dernier, la belle Lady Marianne, perde le domaine familial…

 >> La critique du film est par ici.

Les têtes d’affiche

Russell Crowe retrouve Ridley Scott. Le réalisateur lui a permis d’obtenir un Oscar en 2001 pour son rôle de Maximus dans Gladiator. Il lui a ensuite fait visiter la Provence pour Une grande année (2006). Si Russell Crowe est néo-zélandais, Cate Blanchett est australienne. On l’a vue récemment face à Brad Pitt dans L’étrange histoire de Benjamin Button.

 

Backstage

Russell Crowe et Ridley Scott ont lancé ce projet parce qu’ils estimaient qu’il n’existait aucune bonne adaptation cinématographique de Robin des Bois. Le réalisateur a tenu à ancrer l’action du film dans le contexte historique de l’époque pour mieux faire comprendre les motivations du personnage de Robin. Le budget du film tournerait autour de 130 millions de dollars.

 

Le plus du film

La bonne idée est de revenir sur les origines de Robin et de montrer comment est née la légende. Ridley Scott nous fait avancer en terrain connu tout en permettant de découvrir des détails inédits. De plus, des scènes de combats superbes et l’alchimie entre Russell Crowe et Cate Blanchett font de cette version un excellent divertissement en même temps qu’une ouverture festive pour Cannes.

 

Le moins du film

Bien sûr, il s’agit tout de même de Robin des Bois. Alors si vous êtes allergiques aux belles histoires d’amour et aux affrontements guerriers, vous risquez de vous raser. Par ailleurs, contrairement à ce que l’on espérait, Russell Crowe ne se promène pas en collant!

 

La réplique

«-Relève-toi encore et encore et transforme les agneaux en lions. Mon père est mort pour cela.»

«-Qu’est-ce que ça veut dire?»

«Qu’il ne faut jamais renoncer.»

 

La vidéo