Nos pronostics pour le Festival de Cannes 2010

CINEMA Avant même le début des festivités sur la Croisette, 20minute.fr se mouille et vous présente, le jour où Raympond Domenech présente sa liste des Bleus, sa liste des gagnants de la Palme 2010...

Caroline Vié

— 

les 22 longs métrages qui seront en compétition pour la Palme d'Or
les 22 longs métrages qui seront en compétition pour la Palme d'Or — AFP/Archives

Le jury du Festival de Cannes donne toujours l’impression d’une liste «à la Prévert» où se côtoient des gens venus de partout et qui n’ont pas grand-chose en commun. Comme le dit un vieil adage «Voir les films influence au moment de leur donner des prix». C’est donc en toute méconnaissance de cause que nous allons imaginer les idées obligatoirement préconçues que les jurés se sont forgées en feuilletant le programme. Le Palmarès ci-dessous ne saurait donc être pris au sérieux. Nous saurons le jour de la remise des prix s’il était - ou non -prémonitoire.

 >> Découvrez, en images, la sélection du Festival de Cannes 2010.

Palme d’or

BIUTIFUL de Alejandro González Iñárritu

Tout le monde aime Inàrritu, cinéaste découvert à Cannes, d’abord à la Semaine de la Critique pour Amours chiennes puis en Sélection officielle pour Babel. On le voit donc bien remporter la Palme d’or dans ses bagages. Consensuel à souhait, il a tout d’un Palmipède en devenir car récompenser l’Alejandro offre de nombreux avantages comme celui de célébrer le Mexique, un pays peu souvent honoré, et de vanter un auteur «maison» précédemment couronné en 2006 par le prix du meilleur réalisateur. Et puis, les films d’Inàrritu sont «grand public» (comprendre: on ne regarde pas sa montre toutes les dix secondes en la secouant pour voir si elle ne s’est pas arrêtée). Lui donner la Palme serait une bonne façon de clouer le bec à ceux qui jugent le Festival trop élitiste.

 

Grand Prix du Jury

HORS-LA-LOI de Rachid Bouchareb

C’est un titre qui pète et un film qui fait déjà scandale alors que personne (hors, on l’espère, son réalisateur) ne l’a encore vu. Nos jurés sont, pour la plupart, des rebelles. Tim Burton a toujours refusé de rentrer dans le rang. Benicio Del Toro a interprété le Che et Giovanna Mezzogiorno a fait preuve d’un beau tempérament en maîtresse encombrante de Mussolini dans Vincere. Kate Beckinsale manie les flingues dans Underworld tandis que les deux ex-critiques Emmanuel Carrere et Alberto Barbera ne sont pas du style à se laisser intimider. Les hors-la-loi, ce sera eux, rien que pour embêter les fâcheux décidés à pourrir la vie de Rachid Bouchareb.

 

Prix d’Interprétation

Takeshi Kitano pour OUTRAGE de Takeshi Kitano

Takeshi Kitano mérite le prix d’interprétation dans tout. C’est un proverbe japonais qu’on aimerait voir s’illustrer sur la Croisette. Kitano n’a même pas besoin de jouer: il est! De quoi impressionner les comédiens présents dans le jury. Comment Benicio Del Toro pourrait-il se sentir jaloux de ce monolithe au charisme ravageur? Qui sait? Tim Burton  pourrait même finir par remplacer l’exubérant Johnny Depp par le flegmatique Take-san. Takeshi aux mains d’argents ou Takeshi et la chocolaterie, voilà qui en jetterait furieusement!

 

Prix d’interprétation féminine

Juliette Binoche pour COPIE CONFORME  d’Abbas Kiarostami

Il n’y a qu’à voir l’affiche du Festival pour se dire que la belle Juliette se pose un peu là en termes de concurrence déloyale. Elle est prête à venir repeindre gratos chez vous si vous le lui demandez gentiment. Même que ça fait de jolies traces lumineuses qu’on ne voit pas chez tout le monde. On imagine déjà nos jurés en train de prendre des mesures dans leurs cuisines et salles de bains. Il ne reste plus qu’à choisir la couleur…

>> Découvrez, en images, le jury du Festival de Cannes 2010.

>> Et les pires affiches du Festival de Cannes depuis ses débuts.