Festival de l’Alpe d’Huez : Michaël Youn est toujours aussi jeune dans sa tête

COMEDIE Il se dirige avec une bande de joyeux drilles dans le délirant « BDE », comédie qui va très très loin sur un week-end catastrophe

De notre envoyée spéciale à l'Alpe d'Huez, Caroline Vié
Festival de l’Alpe d’Huez : Michaël Youn est toujours aussi jeune dans sa tête — 20 Minutes
  • Michaël Youn ne recule devant rien pour faire rire pour « BDE », sa nouvelle comédie.
  • Les gags fusent autour de plusieurs générations de comiques pour une fantaisie entre « Projet X » et « Very Bad Trip »
  • Le week-end cauchemardesque d’un brave type un peu mythomane tourne à la destruction massive.

Michaël Youn est toujours aussi jeune dans sa tête et il le prouve avec BDE présenté hors compétition au Festival de l’Alpe d’Huez. Ce franc délire où il se dirige face à des joyeux drilles comme Vincent Desagnat, Michèle Laroque, Lucien-Jean Baptiste, Hélène Noguerra, Rayane Bensetti et Ludovik réunit de vieux potes d’université pour un week-end qui tourne au chaos.

« Ce qui compte ce n’est pas le nombre des années mais ce qu’on a dans la tête, explique Michaël Youn à 20 Minutes. Moi, c’est sûr et certain que je n’ai pas dépassé les 35 ans. » Son film, qui sera diffusé sur Amazon Prime Vidéo le 24 février, ne connaît aucune limite quand il s’agit de semer la destruction autour d’un brave type qui ment à ses copains de toujours de peur d’avoir l’air d’un raté. Un bien beau chalet sera moins facile à vendre après leur passage.

De l’humour qui va très loin

« J’aime Louis de Funès et des acteurs américains comme Jim Carrey ou Will Ferrell, précise Michaël Youn, mais surtout l’humour qui va très loin. » Il le démontre dans cette suite ininterrompue de catastrophes qui tombent sur la tête de protagonistes qu’il n’épargne pas davantage qu’il ne se ménage lui-même.

« Le festival de l’Alpe d’Huez est l’endroit idéal pour montrer le film, précise-t-il. Le public réagit bien et rit très fort ce qui est très gratifiant quand on a passé deux ans sur un projet. » Le goût pour le chaos de Michaël Youn semble avoir été très largement partagé par les festivaliers et cela d’autant plus que l’action du film se déroule à la montagne. On oserait presque dire que le rire des spectateurs a fait boule de neige dans la salle.