« Violent Night » : Comment David Harbour a fait du père Noël une réjouissante ordure

BAD SANTA David Harbour incarne un père Noël peu recommandable dans la comédie noire « Violent Night » de Tommy Wirkola en salle ce mercredi

Caroline Vié
— 
« Violent Night » : Comment David Harbour a fait du Père Noël une réjouissante ordure — 20 Minutes
  • Le père Noël se retrouve coincé dans une maison avec des bandits armés jusqu’aux dents.
  • « Violent Night » confronte ce Santa brutal incarné par David Harbour à des malfrats sans foi ni loi.
  • Tommy Wirkola signe un conte de Noël à l’humour très noir aussi réjouissant que peu conçu pour les petits enfants.

C’est Noël avant l’heure grâce à Violent Night de Tommy Wirkola. David Harbour, connu pour son rôle de shérif dans la série Stranger Things, incarne un Père Noël pas vraiment recommandable dans cette comédie aussi sombre que brutale qui n’est absolument pas conçue pour les petits enfants tant elle fait penser à violence déjantée de la saga John Wick.

Ce Santa picole, vomit sur les gens, jure comme un charretier, a perdu le feu sacré pour sa mission et n’est pas le dernier à aller à la baston en cas de besoin. Et besoin il y a quand il se retrouve coincé dans une immense demeure avec une famille riche et des kidnappeurs sans foi ni loi menés par John Leguizamo. « J’ai été séduit par le côté irrévérencieux de l’histoire comme par le fait que le film a un cœur, explique David Harbour à 20 Minutes. Les rapports que mon personnage développe avec une fillette courageuse m’ont aussi motivé. »

Le Passé du père Noël

La bambine évoque le Kevin de Maman j’ai raté l’avion, quand elle parsème la maison de pièges destinés à se débarrasser des méchants. Tommy Wirkola, réalisateur d’Hansel et Gretel : Witch Hunters et du diptyque Dead Snow, s’inspire aussi de Piège de Cristal pour envoyer le héros à la barbe blanche affronter seul des mercenaires armés jusqu’aux dents. « L’entraînement a été rude pour parvenir à effectuer moi-même la plupart des affrontements, se souvient David Harbour. Pendant le tournage, les choses n’étaient pas facilitées par la barbe et le costume qui m’empêchaient de respirer et limitaient mes mouvements. » Il s’en tire remarquablement bien donnant envie de se faire placer sur la liste des « gentils ».

« J’ai aussi trouvé intéressant qu’on revienne sur le passé du père Noël, précise David Harbour. Il n’a pas toujours exercé cette fonction ce qui explique pourquoi il sait si bien se battre. » Des flash-back au temps des Vikings sortent les spectateurs de la maison où une famille dysfonctionnelle tente de survivre à ses assaillants cherchant à obtenir a combinaison des coffres bourrés de billets. « Violent Night est un conte de Noël vraiment original, s’amuse David Harbour. Je dirais qu’il est conçu pour l’ado un peu rebelle qui sommeille en chacun de nous. » L’humour très noir et le sang très rouge font pousser des « ho ho ho » de plaisir en sa compagnie avant de célébrer les fêtes de fin d’année de façon plus conventionnelle.