20 Minutes : Actualités et infos en direct
ICONEOn a passé deux jours avec Tim Burton au Festival Lumière

Festival Lumière : On a passé deux jours avec Tim Burton

ICONETim Burton a reçu un accueil triomphal à Lyon et « 20 Minutes » l’a suivi ce vendredi et ce samedi au milieu de fans enthousiastes
Festival Lumière : On a passé deux jours avec Tim Burton
De notre envoyée spéciale à Lyon, Caroline Vié

De notre envoyée spéciale à Lyon, Caroline Vié

L'essentiel

  • Tim Burton était l’invité d’honneur du Festival Louis Lumière.
  • Il a été fort ému devant l’accueil triomphal qui lui a été réservé.
  • Après avoir reçu le prix Louis Lumière, il finira la série « Mercredi » qu’il réalise pour Netflix. 20 Minutes a suivi le réalisateur vendredi et samedi dans sa marche triomphale.

Tim Burton a reçu beaucoup d’amour au Festival Lumière de Lyon ! Le réalisateur d’Edward aux mains d’argent, Ed Wood, Dumbo et Les Noces funèbres, n’a pas caché son émotion alors qu’il était invité par Thierry Frémaux pour recevoir le quatorzième prix Louis Lumière couronnant une carrière exceptionnelle.


« Je n’avais jamais été accueilli avec autant d’enthousiasme même par ma famille, répétait Tim Burton. Pendant longtemps, les gens avaient tendance à me fuir comme la peste. Moi qui n’aime pas me regarder en photo, je me vois sur tous les murs de la ville comme si ma tête était mise à prix. »

« La thérapie la plus chère du monde »

Les oreilles de Tim Burton ont vibré aux cris des fans qui l’accompagnaient à chacun de ses déplacements : « We love you Tim », criaient certains espérant faire signer photos, affiches, DVD ou figurine. Le cinéaste qui reconnaît « s’exprimer mieux par le dessin et le cinéma que par la parole » avait souvent du mal à retenir ses larmes devant la ferveur de l’accueil qui lui était réservé. Le journaliste Mehdi Omaïs lui a avoué qu’Edward aux mains d’argent lui avait sauvé la vie en l’aidant à s’accepter. « Pour moi aussi, le cinéma a longtemps un sanctuaire avant de devenir une thérapie, la thérapie la plus chère du monde », a admis le réalisateur.

Le soir, il ne savait visiblement plus comment réagir devant les tonnerres de cris et d’applaudissements des spectateurs venus assister à la remise de son prix. Alice Taglioni au piano a été suivie sur scène par Vincent Dedienne puis Imany qui ont chanté pour lui. Recevant son trophée des mains de Monica Bellucci, Tim Burton n’a pas pu cacher son émotion d’avoir été honoré dans « la ville où est né le cinéma ». Même l’Hôtel de Ville lyonnais s’était mis aux couleurs du réalisateur tandis que son carillon jouait le thème de L’Etrange Noël M. Jack pour l’accueillir. « J’ai l’impression d’être dans un rêve » a-t-il avoué à 20 Minutes lors d’un bref échange.

Une série puis un retour au cinéma

Le rêve s’est poursuivi le lendemain où le réalisateur a perpétué l’une des plus belles traditions du festival : tourner un remake de La sortie des usines Lumière, le premier film de l’histoire du cinéma tourné en 1896. « Je veux voir du chaos », a-t-il expliqué aux heureux élus qui avaient la chance de participer au film. Parmi eux, on reconnaissait Vincent Lindon, Claude Lelouch ou Eric Métayer. Il a fallu trois prises pour que Tim Burton soit satisfait de ce court métrage de 45 secondes projeté devant ses « figurants » avant d’être archivé au musée Lumière où il a rejoint ceux de, entre autres, Francis Ford Coppola, Jane Campion ou Quentin Tarantino.

Tim Burton a vécu de nouveaux bains de foule pour dévoiler sa plaque commémorative et présenter une nuit de cinéma qui a rempli l’immense Halle Tony Garnier. Mais il est bientôt temps pour lui de revenir à la réalité après la soirée de clôture de ce dimanche soir. « Je me vais remettre vite au travail pour finir Mercredi, une série Netflix sur laquelle j’ai encore pas mal de boulot. Mais je sais que je referai du cinéma en prises de vues réelles et aussi des films d’animation, un média qui est toujours en moi », a-t-il promis. On attend tout cela avec impatience.


Sujets liés