« Maria rêve » : Pourquoi Karin Viard tombe sous le charme de Grégory Gadebois (et nous aussi)

ROMANCE Grégory Gadebois incarne un concierge bourru qui ensorcelle Karin Viard dans « Maria rêve », en salle ce mercredi

Caroline Vié
— 
Grégory Gadebois dans « Maria rêve » de Lauriane Escaffre et Yvo Muller
Grégory Gadebois dans « Maria rêve » de Lauriane Escaffre et Yvo Muller — UGC Distribution
  • Une femme de ménage retrouve le goût de plaire quand elle fait une belle rencontre.
  • Grégory Gadebois apprivoise Karin Viard qui lui rend la pareille.
  • « Maria rêve » de Lauriane Escaffre et Yvo Muller est un bijou de tendresse et de délicatesse qui souligne la séduction du comédien.

Mais qu’il est chou Grégory Gadebois dans Maria rêve de Lauriane Escaffre et Yvo Muller, découvert au Festival du Film Francophone d’Angoulême ! Ce nounours gracieux et danseur de rock fait tourner la tête de Karin Viard, femme de ménage discrète et maladroite récemment engagée aux Beaux-Arts.



« La principale qualité d’une femme de ménage est de savoir se montrer invisible, déclare Lauriane Escaffre. Et elle rencontre cet homme qui la voit, mieux, qui la regarde, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps à cette femme sensible. » Mariée depuis des années à un homme qui ne fait plus attention à elle depuis belle lurette, la quinquagénaire s’épanouit sous les yeux de son admirateur.

Ecrit pour Grégory Gadebois

« Grégory possède un mélange rare de fragilité et de virilité, insiste Yvo Muller. C’est ce que nous voulions faire apparaître dans ce film que nous avons écrit spécialement pour lui. » Les réalisateurs avaient déjà dirigé l’acteur dans le court métrage Pile Poil, césarisé en 2020 où il jouait un boucher aidant sa fille à passer son CAP d’épilation. « Il est devenu inimaginable pour nous de faire un film sans lui, reconnaît Lauriane Escaffre. Sa sensibilité à fleur de peau en fait un interprète idéal, capable de rendre toutes les subtilités de son personnage. »

On craque devant ce grand gars qui a oublié de s’occuper de son propre bonheur en veillant sur celui des autres. Toujours prêt à aider les artistes aspirants (dont une sculptrice farfelue jouée par Noée Abita), il semble avoir renoncé à toute vie personnelle quand la douce Maria vient réchauffer ce cœur en hiver. « Le tête à tête entre Grégory et Karin était magique, insiste Yvo Muller. Au départ, ils étaient très impressionnés l’un par l’autre. C’était étonnant de voir des acteurs de ce calibre être intimidés par leur partenaire. »

Le « 06 » de Grégory Gadebois

A l’instar de leurs personnages, les deux comédiens se sont apprivoisés pour cette comédie délicate qui démontre qu’il n’est jamais trop tard pour trouver l’amour. « L’idée de transformer Grégroy Gadebois en séducteur a si bien fonctionné qu’il n’est pas rare qu’on nous demande son « 06 » lors des avant-premières », révèle Laurianne Escaffre. On comprend pourquoi tant il apporte de tendresse et de sensualité à un homme solitaire qui retrouve le désir de plaire.