«La Horde» réveille les morts

CINEMA Le film d'horreur financé par les internautes...

Caroline Vié

— 

Capture d'écran du film «La Horde» d'Olivier Dahan et  Benjamin Roche.
Capture d'écran du film «La Horde» d'Olivier Dahan et  Benjamin Roche. — DR

Dans La Horde, le critique Yannick Dahan et son copain Benjamin Rocher donnent un grand coup de pied dans le cinéma culte. Ces deux fondus d’horreur se sont sévèrement tachés en tombant dans le gore quand ils étaient petits. Le scénario de leur film tient à l’aise sur un timbre-poste standard: morts-vivants + immeuble de banlieue + gros flingues = massacre généralisé. En bref, ça dépote et pas qu’un peu. Et c’est tant mieux parce que, quand les héros ouvrent la bouche autrement que pour exhaler leur dernier soupir, la consternation pointe son nez.


LA HORDE BANDE-ANNONCE HD de Yannick Dahan et Benjamin Roche

Mieux vaut s’attarder sur la belle ribambelle de décharnés affamés joués par de joyeux internautes recrutés sur My-Space et maquillés comme des voitures accidentées. Une scène impressionnante où l’appétissant Jean-Pierre Martins se fait boulotter par la Horde vaut son pesant de tripes à la mode de Caen. Les bonnes fées de la Toile se sont penchées sur le projet cofinancé par la plate-forme Motion-Sponsor sous l’égide de laquelle 470 fans ont réuni 47.000 € pour soutenir le film. A l’avant-première, les réactions enthousiastes de ces producteurs improvisés ont prouvé qu’ils ne regrettaient pas leur argent: cris de joie et applaudissements accueillaient les nombreux dégommages de diverses créatures. «C’est trop d’la balle» (de fusil à pompe?), soupirait l’un d’entre eux à la sortie.