Clooney vire et vole dans «In the Air»

SATIRE L'acteur est parfait en VRP du plan social...

Caroline Vié

— 

Vera Farmiga et George Clooney.
Vera Farmiga et George Clooney. — D. ROBINETTE / DW STUDIOS

Qu'est-ce qui est brun, sexy, passe sa vie en avion et va de ville en ville pour virer les gens? George Clooney dans In the Air! Jason Reitman torpille l'image de beau gosse sympa du roi George en l'envoyant jouer les suppôts du capitalisme fonctionnel et glacial. Tel est pris qui croyait prendre quand ce héros du libéralisme aux complets-cravate de VRP de luxe découvre qu'un système de licenciement par visioconférence menace son propre job.

Scénario mordant

Le réalisateur de Thank You for Smoking et Juno continue d'égratigner l'Amérique en brocardant les méthodes inhumaines devenues courantes dans le monde du travail. S'appuyant sur un roman de Walter Kirn (éd. Michel Lafon), il démontre avec férocité que nul n'est indispensable au pays du dollar roi et insère même au montage de vrais témoignages de personnes remerciées.

Un scénario récompensé aux Golden Globes qui met Clooney face à Anna Kendrick, arriviste résolue à le mettre au placard, et à la séductrice Vera Farmiga. Rarement le cinéma américain n'avait attaqué le monde de l'entreprise de façon aussi mordante qu'en décrivant le désarroi de cet être broyé par le système qu'il a défendu. Si le rire s'étrangle, c'est aussi parce que la réalité ici montrée n'a pas cours qu'aux Etats-Unis. 


 


Mots-clés :

Aucun mot-clé.