Maman, j'ai réussi mon film !

— 

Avec Le Refuge

de François Ozon et Mother

du Coréen Bong Joon-ho, c'est la fête des Mères avant l'heure. Dans le premier, Isabelle Carré éblouit en future maman toxicomane qui fait ami-ami avec le frère gay de son ex-compagnon décédé. Dans le second, Kim Hye-ja effraie : elle est vraiment prête à tout pour innocenter son grand garçon de 28 ans du meurtre dont il est accusé. « Je crois qu'il est très difficile pour un homme d'échapper à l'influence de sa mère », déclarait le cinéaste coréen qui dépeint un personnage étouffant et quasi incestueux. Contrairement à lui, François Ozon démontre avec une grande habileté que l'instinct maternel n'a rien d'inné en faisant évoluer une jeune femme déroutée par une grossesse qu'elle peine à accepter.

Si les mères ne semblent parfaites ni en France ni en Corée, elles ont inspiré à deux talents singuliers un duo de films personnels, à voir seul ou avec sa maman. W

C. V.