L'Australie, l'autre pays du western

AVENTURE «The Proposition», un film de cow-boys...

Caroline Vié

— 

« The Proposition », un film brutal où des hommes jouent au shérif et aux bandits.
« The Proposition », un film brutal où des hommes jouent au shérif et aux bandits. — BODEGA FILMS

Les nostalgiques des chevauchées fantastiques parfumées de sueur et de sang seront servis par The Proposition, où des hommes peu glorieux jouent au shérif et aux bandits dans des paysages dignes des classiques du western américain. Ici, il va falloir abattre un de ses frères pour sauver la vie du cadet de la famille, retenu en prison.

L'influence de Sam Peckinpah

Ce scénario tout simple réunit des pointures aux gueules ravagées. Des hors-la-loi Guy Pearce et Danny Huston au redresseur de torts Ray Winstone, tous suintent la saleté et méprisent également les Aborigènes, massacrés sans aucune pitié. «Les personnages indigènes de The Proposition sont essentiels au climat mystique du film et constituent un lien ambivalent entre les deux camps qui s'affrontent», précise le chanteur Nick Cave, auteur du scénario.

On pense davantage au Sam Peckinpah de La Horde sauvage qu'à John Ford ou à Howard Hawks devant ce déferlement de violence au coeur d'une nature paisiblement belle, comme indifférente face à la folie des hommes. Il est difficile de ressortir indemne de ce film brutal et inédit qui témoignait déjà, en 2005, du talent de l'Australien John Hillcoat, le futur réalisateur de La Route.