Un air de famille américain

COMÉDIE our «Away We Go», Sam Mendes renoue avec une veine indé...

Caroline Vié

— 

Inconnus jusqu'alors, les comédiens John Krasinski et Maya Rudolph crèvent l'écran.
Inconnus jusqu'alors, les comédiens John Krasinski et Maya Rudolph crèvent l'écran. — MARS DISTRIBUTION

Le réalisateur d'American Beauty et des Noces rebelles change de ton. Away we go de Sam Mendes suit le périple d'un couple très uni en quête du lieu idéal pour élever leur futur bébé. Au gré de leurs visites chez des proches plus ou moins agitées du bocal, les héros découvrent diverses conceptions de l'éducation des enfants. «Cette fois, j'avais envie de filmer des époux complices», confie le cinéaste dont les précédents films ont montré des ménages déchirés.

Un tournage écolo

«Chacun fait de son mieux pour élever ses bambins. Je ne porte aucun jugement sur les personnages, même si, bien sûr, certains sont plus proches de moi que d'autres.» Parmi les plus pittoresques: des écolos secoués faisant lit commun avec leur progéniture, une maman humiliant ses gamins obèses, un couple qui adopte à tour de bras...


AWAY WE GO - BANDE-ANNONCE

Si le spectateur reconnaîtra des stars comme Jeff Bridges et Maggie Gyllenhaal dans des seconds rôles, Sam Mendes a aussi placé des inconnus très talentueux, John Krasinski et Maya Rudolph, en tête d'affiche. «Faire interpréter ces personnages par des stars aurait nui à la spontanéité de l'ensemble», précise le cinéaste, ravi de délaisser les productions lourdes.

Away we go est ainsi placé sous le signe de la liberté. «J'avais besoin de ce changement pour me ressourcer et c'était aussi un moyen de faire ressentir la mobilité de ces jeunes gens à la recherche de racines», dit Sam Mendes. Le réalisateur a aussi tenu à ce que son tournage soit «vert», avec recyclage et matériel à faible consommation d'énergie à la clé. «Ces choix correspondaient à l'atmosphère d'un film généreux ancré dans notre époque», précise-t-il.