« Irène » fait revivre un être cher disparu trop tôt

CINEMA Un petit film simple et bouleversant, tourné avec une caméra DV par Alain Cavalier...

Stéphane Leblanc

— 

C'est un petit film simple et bouleversant, tourné avec une caméra DV. Alain Cavalier consacre son dernier opus, Irène, à sa compagne, décédée dans un accident de voiture en 1972. Le cinéaste a retrouvé les carnets de notes qu'il tenait à l'époque et mène une sorte d'enquête introspective sur la douleur et le manque que cette disparition a pu provoquer en lui. Il filme l'absente dans des décors familiers.

Et c'est là que le miracle se produit : on la devine, on la sent et on suit le cinéaste dans son histoire, personnelle et impudique, parce qu'il la relate avec une acuité doublée d'une délicatesse extrême.
 


Irène - Bande annonce FR
envoyé par _Caprice_. - Court métrage, documentaire et bande annonce.