Un coup de jeune pour les vieux films

Caroline Vié et Stéphane Leblanc

— 

La pellicule restaurée des Visiteurs du soir, de Marcel Carné, projeté lors du festival.
La pellicule restaurée des Visiteurs du soir, de Marcel Carné, projeté lors du festival. — DR

« Il est de notre devoir de préserver l'histoire du cinéma », nous martelait Martin Scorsese, l'an dernier au Festival de Cannes. Il n'est pas le seul à le penser et de plus en plus de cinéphiles se préoccupent de restaurer ces oeuvres qui dépérissent ou partent en fumée : 80 % des films muets, tournés sur pellicule inflammable, seraient déjà perdus !

Le Festival Lumière 2009, dont la première édition s'est ouverte hier à Lyon*, innove en permettant d'assister à 250 projections de 70 films du patrimoine, dans 38 salles. Parmi les chefs-d'oeuvre rajeunis pour l'occasion se trouvent Les Visiteurs du soir (1942), classique de Marcel Carné qui sortira en DVD le 12 novembre. « Le DVD est une bonne façon de rentabiliser la restauration », explique William Lustig, distributeur américain qui s'est battu pour redonner vie à des classiques du cinéma de genre. Le « restaurateur » transfère le film sur support numérique « afin de le soigner et redonner l'éclat du neuf à l'image et au son ». Mais pas question de trahir les intentions du réalisateur, dont les écrits et les proches sont consultés. Ce travail de fourmi achevé, l'oeuvre pourra de nouveau séduire les spectateurs. W

* Jusqu'à dimanche. www.lumiere2009.org.