Chiara Mastroianni: «On demande toujours plus aux femmes»

CINÉMA 'actrice est harcelée par sa famille dans «Non ma fille, tu n'iras pas danser». Interview...

Recueilli par Caroline Vié

— 

LE PACTE

Vous jouez une jeune femme un peu folle ou simplement casse-pieds?

C'est sa complexité qui m'a enthousiasmée. On peut la trouver adorable ou pénible, charmante ou capricieuse, et elle est sans doute tout cela à la fois. C'est une maman bourrée de contradictions, mais elle a le courage de ne pas accepter un bonheur factice. Elle rue dans les brancards et elle paie son indépendance au prix fort.

Vous sentez-vous proche d'elle?

J'espère que toutes les femmes auront ce sentiment! Sa lutte pour s'affirmer en marge des désirs de sa famille est quelque chose de vraiment culotté. Si je ne l'ai pas vécue moi-même, je peux comprendre sa démarche. La société ne facilite pas la vie des femmes.

Le point de vue du film est-il féministe?

Il est beaucoup plus malin que ça! Il montre que ce qu'on accepte pour un garçon ne passera jamais pour une fille. Notamment en ce qui concerne le rôle de parent. On demande toujours plus aux femmes. Elles doivent à la fois être mère et épouse tout en s'épanouissant professionnellement.

C'est votre troisième film avec Christophe Honoré. Tournerez-vous à nouveau avec lui?

Certainement, s'il me le demande. D'autant que mes participations dans ses deux précédents films, Les Chansons d'amour et La Belle Personne, nous avaient laissés sur notre faim. Mais je suis aussi ouverte à d'autres styles de cinéma. Contrairement à ce que beaucoup pensent, je n'aime pas que les films d'auteur.

On a quand même du mal à vous imaginer en héroïne d'un film de science-fiction...

Eh bien, on a tort! Je suis une fan de films aussi divers que Piège de cristal ou L'Etrange Noël de Monsieur Jack. Et je me verrais tout à fait jouer au milieu d'extraterrestres.