«Là-haut», le film d'animation qui prend de la hauteur

CINEMA Le dessin animé de Pixar, jubilatoire et festif...

AA et CV

— 

 
  — PIXAR
Le topo si vous avez raté le début
Carl, 78 ans, vit seul dans sa vieille maison depuis le décès de son épouse. Alors qu’il est sur le point d’être envoyé en maison de retraite, il prend son envol dans sa bicoque transportée par des ballons à hélium. Surprise, Russell, gamin envahissant, fait partie du voyage.

Les têtes à retenir
Peter Docter, le réalisateur, est l’un des piliers des studios Pixar. Il a été le troisième animateur à avoir été embauché par la célèbre compagnie en 1990. Il a travaillé comme co-scénariste sur les deux volets «Toy Story» de John Lasseter et est finalement passé à réalisation en 2001 pour «Monstres et Cie». «Là-haut» est son deuxième long-métrage. Charles Aznavour double Carl dans la version française du film.

Backstage
Enorme succès au festival de Cannes, où il a été projeté hors compétition, «Là-haut» est le dixième film des studios Pixar et le premier qu’ils réalisent en relief. Bob Peterson, le co-réalisateur du film, a écrit le scénario. Il a fait appel à Todd McCarthy, réalisateur des films indépendants «The Visitor» et «The Station Agent», pour l’aider dans sa besogne. Le personnage de Russell est librement inspiré de Peter Sohn, animateur qui a signé «Partly Cloudy», le court-métrage qui passera avant «Là-haut» lors de son exploitation en salles.

Les plus du film

Un véritable enchantement, grâce à une animation à couper le souffle! Mention spéciale à la séquence qui résume l’amour d’une vie entre Carl et son épouse en quelques — précieuses — minutes. Remarquable également: la faune des personnages de «Là-haut», dont un oiseau bizarroïde, le Dadou, qui pourrait faire penser au Dodo de l’île Maurice, mais en plus grand. Et surtout, des chiens qui parlent la langue humaine, grâce à un collier décodeur. Une sacrée trouvaille. «Tous les personnages ont été des défis à dessiner», explique l’équipe des studios Pixar.

Le moins du film
Les thèmes abordés (fin de vie, choix et engagement) parleront certes aux adultes mais cela reste un poil trop politiquement correct.

La réplique qui tue

- «Si tu ne te grouilles pas, les tigres vont te manger.»
- «Il n’y a pas de tigres en Amérique du Sud.»
Dialogue entre Carl et Russell.

La vidéo


 

Mots-clés :