« Je n'ai aucun problème avec mon image »

Recueilli par Caroline Vié

— 

F. GUILLOT / AFP

Ça fait drôle de se retrouver dans un film de Ken Loach ?

En fait, c'est moi qui l'ai contacté pour lui proposer de rédiger la trame d'un script sur mes rapports avec un fan. Ken Loach est fan de foot et anglais : un cocktail détonnant. Et, au moment d'écrire, j'ai pensé à son film Raining Stones, à son côté tendre, drôle et profondément ancré dans le social...

A-t-il accepté votre script du premier coup ?

Il m'a demandé de retravailler avec son scénariste, Paul Laverty. Ce que j'avais écrit manquait de substance pour en tirer un long métrage. Nous nous sommes engagés à faire le point sur nos relations après trois semaines de collaboration et à nous quitter bons amis si ça ne collait pas. J'ai aimé son franc-parler d'homme qui ne s'engage pas à la légère.

Vous parlait-il comme à une star ?

Je ne lui demandais pas de me vénérer ! Je rêvais d'un film « nourrissant », de ceux que j'aime regarder comme spectateur, qui donnent l'impression d'avoir appris quelque chose sur soi et sur la nature humaine. Ken a apporté cela à Looking for Eric, en développant ce qui unit le héros avec la star qu'il adule.

Votre personnage, c'est vous ?

C'est plutôt une variation sur moi-même : tout a été scénarisé. J'ai trouvé l'expérience plus étrange que difficile à gérer. Et je n'ai ressenti aucun malaise à voir le film car je suis habitué à me regarder depuis longtemps, si bien que je n'ai aucun problème avec mon image.

Justement, vous n'hésitez pas à malmener votre image...

C'est vrai et j'espère que mes fans vont avoir envie de me suivre dans cette aventure qui leur permettra de mieux me connaître et, peut-être, de mieux se connaître eux-mêmes. J'espère seulement qu'ils ne me verront pas apparaître dans leur salon après avoir vu le film ! W