Les meilleures bandes sons des films cannois

Alice Antheaume, à Cannes

— 

 
  — HOLLY HORNER

1. Le mix musical du film «Les Chats persans» du cinéaste iranien Bahman Ghobadi, présenté à l’ouverture d’Un Certain regard, à Cannes. On y entend une dizaine de groupes dans un mélange de «pop indé, rock mélancolique, rap rageur, soul persane digne des meilleures productions anglo-saxonnes», comme disent «Les Inrocks»

. Retenez surtout le duo new wave des deux acteurs principaux, eux-mêmes musiciens à Téhéran, Ashkan Koshanejad et Negar Shaghaghi. Malheureusement, la musique n’est pas encore disponible sur le Net.



2. Chez Quentin Tarantino, la musique n’a rien d’accessoire. C’est encore le cas avec «Inglorious Basterds», son dernier film présenté en compétition. On y entend, aux côtés d’Ennio Morricone, David Bowie chantant «Cat People (Putting Out The Fire)». Un moment «crucial» du film, dit «Variety».



3. Dans «Fish Tank» d’Andrea Arnold (autre film prétendant à la Palme d'or), la musique préférée de l’un des personnages principaux est «California Dreaming» de Bobby Womack. C’est aussi sur cette chanson que Mia, l’ado rebelle qui danse le hip-hop, s'entraîne avant de passer un casting.


4. Dans «Vincere», c’est une plongée dans la vie du dictateur italien Mussolini que propose le réalisateur Marco Bellocchio, également en compétition à Cannes. Toute l’armada propagandiste y est mise en scène. Y compris les chansons fascistes de l’époque, en 1907. Attention chers internautes, ne vous méprenez pas. On ne dit pas que, à 20minutes.fr, on aime les chansons fascistes. Si on les cite dans cet article, c'est en tant qu'élément éloquent du décor peint dans le film de Bellochio.


5.

Autre coup de coeur musicalo-cinémato-cannois: la musique composée par Alberto Iglesias, qui installe en une mesure l’ambiance hispanisante des «Etreintes brisées», le film de Pedro Almodovar qui concourt aussi à la Palme. Ne vous étonnez pas de verser une larme, après.