Cannes côté nuit

PHOTOS Immersion de notre envoyé spécial dans les fêtes cannoises...

Cédric Couvez

— 

Cannes, la nuit, sous la pluie...
Cannes, la nuit, sous la pluie... — C. COUVEZ / 20 MINUTES

Cannes pluvieux, Cannes heureux! Jeudi soir, la météo a fait des siennes sur la Croisette. Sous une fine pluie, on file à 21h30 au Jimmy’z pour le cocktail donné par Audi Talent Awards. Le constructeur automobile profite du FIF pour primer trois jeunes cinéastes auteurs de courts métrages devant un parterre de people. Initialement prévue sur la terrasse qui donne sur le vieux port, le raout aura finalement lieu à l’intérieur pour éviter de se prendre le grain.

Quelques minutes après avoir quitté le plateau du Grand Journal de Canal+, Michel Denisot fait office de maître de cérémonie en compagnie des membres du jury: Jean-Marc Barr, Jean-Paul Rouvre et Guillaume Canet. Entre deux remises de prix, Thomas Dutronc tape le bœuf avec ses musiciens en acoustique. A la fin de son mini-set, le guitariste fan de jazz manouche est applaudi par l’assistance et encensé par Jean-Paul Rouvre: «Et on remercie bien fort Yvan Le Bolloch!» lance le comédien.

Minuit, direction la Villa Murano pour la fête «Paris Dernière». Totalement reconstruite cet hiver, la bâtisse brille de mille feux. Manque de bol, la pluie s’est invitée à la java et le dance-floor extérieur devient très vite totalement impraticable. Béatrice Ardisson est aux platines et balance pépite sur pépite. Dans le carré vip, Samuel Le Bihan drague deux jolies blondes originaires d'Avignon: «Ah bon, tu prends des cours de comédie?» On poursuit l’aventure au Baron, le club niché au rez-de-chaussée de l’hôtel 3.14. Une fois de plus, le spot s’impose comme le point de chute de tous les festivaliers couche-tard. Jusqu’à sept heures du matin, on y balance ses potins, un cocktail à la main. Vivement ce soir que ça recommence.