«Thirst, ceci est mon sang», le film de vampires à la sauce coréenne

CRITIQUE Le réalisateur Park Chan-wook («Old Boy») est revenu sur la Croisette...

Caroline Vié, à Cannes

— 

L'acteur Song Kang-ho, dans le film Thirst, ceci est mon sang, de Park Chan-wook
L'acteur Song Kang-ho, dans le film Thirst, ceci est mon sang, de Park Chan-wook — CJ Entertainment
De notre envoyée spéciale
 
Le topo si vous avez raté le début
Le prêtre Sang-huyn a accepté de tester un vaccin en Afrique. Il meurt comme ses compagnons d’infortune, mais revient à la vie après une transfusion sanguine. Rentré en Corée, Sang-huyn découvre qu’il est devenu un vampire. Il survit sans tuer grâce au sang de patients dans le coma. Mais il tombe bientôt sous le charme de la femme d’un ami d’enfance…
 
Les têtes à retenir
Song Kang-Ho a travaillé avec le réalisateur Park Chan-wook sur Joint Security Area (2000), Sympathy for Mr. Vengeance (2003) et Lady Vengeance (2005). On a également vu cet excellent acteur dans The Host de Bong Joon-ho, Secret Sunshine de Lee Chang-dong et Le bon, la brute et le cinglé de Kim Jee-woon.

Kim Ok-vin s’est illustrée dans divers films coréens inédits, mais aussi dans des clips vidéo et des publicités.

Backstage
Park Chan-wook a mis dix ans à monter ce film de vampire. Thirst a été coproduit par la firme américaine Universal ce qui garantira sa distribution aux Etats-Unis. L’acteur Song Kang-ho a acepté de perdre dix kilos pour jouer son personnage que le réalisateur a souhaité très différent des vampires habituels.
 
Le plus du film
Le mélange de genres est très réussi. L’humour, le sexe, le romantisme et le gore s’entremêlent de façon très originales et le réalisateur parvient à surprendre constamment le spectateur. Les comédiens, Song Kang-ho en tête, sont exceptionnels.
 
Le moins du film
C’est un peu long et le réalisateur aurait facilement pu couper un bon quart d’heure. Les spectateurs réfractaires aux effets sanglants pourront passer leur chemin.
 
La réplique qui tue
«Un vampire a juste un régime alimentaire qui sort de l’ordinaire et un métabolisme différent.»
Explication du héros à sa petite amie.
 
La vidéo