Katie Jarvis, première révélation du festival

PORTRAIT Repérée sur le quai d'une gare, l'actrice vedette de «Fish Tank» a été choisie pour être elle-même, sans avoir besoin de jouer...

Stéphane Leblanc, à Cannes

— 

 
  — HOLLY HORNER
Révélée à Cannes, sans y être.

La jeune britannique Katie Jarvis, 17 ans au moment du tournage de Fish Tank, joue Mia, adolescente en crise, rebelle à toute forme d’autorité.
Absente de la Croisette, mais excusée: «Elle n’est pas là parce qu’elle a accouché d’un bébé samedi dernier», a révélé la réalisatrice Andrea Arnold à l’issue de la projection du film, qui ouvrait jeudi matin la compétition cannoise.

Elle ne savait même pas danser

Repérée et abordée sur le quai d’une gare, la jeune fille n’a d’abord pas cru qu’il s’agissait d’un tournage. «Elle n’a pas voulu nous donner son numéro de téléphone», raconte avec amusement la cinéaste britannique. Elle n’avait jamais joué la comédie. Et ne savait même pas danser, alors que Mia, son personnage, est censée être une fan de danse hip-hop, sa seule perspective dans la vie. «Il me fallait quelqu’un d’authentique, quelqu’un qui n’aurait pas besoin de jouer, mais qui pourrait simplement être elle-même.» Quelqu’un capable de tenir fermement un rôle tout en faisant preuve d’innocence et de fragilité, un peu comme Emilie Dequenne dans la «Rosetta» des frères Dardenne. Katie Jarvis a prouvé qu’elle possédait ces qualités. Une comédienne est née.