Les bons plans d'Antoine de Maximy, astucieux pique-assiette

— 

Cannes, il connaît. Et pas seulement pour y avoir présenté

J'irai dormir à Hollywood, au marché du film l'an dernier. Antoine de Maximy s'était déjà frotté au festival pour son émission culte « J'irai dormir chez vous ». A l'évocation de ces souvenirs, le pique-assiette professionnel balaie quelques idées reçues : « Je n'ai rencontré que des gens charmants à Cannes, assure-t-il. Peut-être parce que je ne cherchais pas à croiser des stars. » Le trublion a ainsi copiné avec un portier du Palais des festivals et avec le locataire d'un yacht.

Une fois, il est parvenu à se faire inviter à une fête. « Je suis arrivé avec un matériel assez encombrant et le videur, qui avait peur que je blesse quelqu'un, m'a fait signe de me placer derrière lui. J'en ai profité pour rentrer. » Le truc ne fonctionne pas à tous les coups. « Le secret, c'est d'être sympa. Les gens seront plus enclins à vous laisser entrer s'ils voient que vous n'allez pas tout casser. Le fait d'être souriant et poli ouvre bien des portes. » La persévérance est également indispensable. « Si vous vous faites refouler d'un endroit, essayez ailleurs et ne tapez pas dans les fêtes trop huppées : vous risquez de vous emmerder ! »

Le succès de ses « opérations », Antoine de Maximy le doit aussi aux cibles qu'il vise. « Si votre but est de passer un bon moment, évitez les vedettes qui sont tellement sollicitées qu'elles sont en permanence sur la défensive. Dites-vous bien que si vous vous retrouvez face à Julia Roberts, il y a de bonnes chances que vous n'ayez rien à vous dire. Le réparateur de vélos du coin sera sans doute plus accueillant et plus intéressant. » W

Caroline Vié