Jean-Marie Duras: «On a plus de facilités à trouver des films taiwanais, coréens ou mexicains, que ceux de Malte ou Chypre»

INTERVIEW 27 pays d'Europe = 27 films. Samedi 9 mai, le réseau des cinémas UGC fête l'Europe à sa manière. En diffusant des films de tous les pays d'européens en VO sous titrée. Les trouver? Une gageure selon Jean-Marie Duras, le directeur général d'UGC...

Recueilli par Alice Antheaume

— 

La République tchèque a pris mercredi à minuit heure locale (23H00 GMT) la succession de la France à la présidence semestrielle de l'Union européenne (UE), marquée à Prague par l'illumination du métronome géant qui surplombe le centre ville.
La République tchèque a pris mercredi à minuit heure locale (23H00 GMT) la succession de la France à la présidence semestrielle de l'Union européenne (UE), marquée à Prague par l'illumination du métronome géant qui surplombe le centre ville. — Gérard Cerles AFP/Archives
Comment faites-vous la sélection?
C’est la galère, si vous me permettez ce mot. Car il y a une vraie difficulté à trouver 27 films venus de chacun des 27 pays qui composent l’Union européenne. Il y a des Etats, comme le Luxembourg, Malte, Chypre, où la production cinématographique est quasi réduite à 0. On a une équipe italo-polonaise installée au Luxembourg qui se charge, toute l'année, de repérer les films qui pourraient faire partie de la sélection. En France, on a plus de facilités à trouver des films taiwanais, coréens ou mexicains, que ceux de certains pays européens.

Comment l'expliquez-vous?
Cela s'explique notamment par la taille des pays. Plus un Etat est grand, plus il y a de chances pour qu'il ait une cinématographie importante. Quant au fait que le film arrive en France ou pas, cela tient aux liens de distribution, de production qui sont noués entre deux personnes de chaque pays. Si l'on pouvait avoir un Pedro Almodovar ou un Stephen Frears dans chaque pays d'Europe, ce serait super.

Sur quels critères se fait la sélection?
On ne peut pas faire de sélection thématique, cela rajouterait de la difficulté à trouver des films pour la fête de l'Europe. Si on a trouvé un beau film estonien et qu'il se trouve qu'il parle de la jeunesse, plutôt que du thème que l'on aurait décidé - disons l'amour, comment fait-on? Que ce film estonien appartienne au cinéma d'auteur ou qu'il soit grand public n'importe pas, car aller voir un film estonien, c'est déjà une découverte.

Justement, ce n'est pas un peu barré pour le grand public?

Je ne fais pas la fête de l'Europe pour faire des entrées, même si UGC a un public très fana de découvertes. Si je voulais faire du flux, je laisserais faire les films à l'affiche, surtout un samedi au cinéma UGC des Halles, en plein centre de Paris.
INFORMATIONS PRATIQUES
UGC fête l'Europe dans six de ses salles. A Paris (UGC Ciné Cité Les Halles), Lyon (UGC Ciné Cité Lyon), Strasbourg (UGC Ciné Cité Strasbourg-Etoile). Et Bruxelles (UGC de Brouckère et UGC Toison d’Or), Madrid (UGC Ciné Cité Manoteras) et Rome (UGC Ciné Cité Parco Leonardo).